Aider mon bébé à faire ses nuits et bien dormir

aider son bébé à bien faire ses nuit et dormir

Le sommeil de bébé est l’une des préoccupations majeures des jeunes parents. Et pour cause, les bébés ont besoin de beaucoup dormir puisque c’est durant le sommeil que sont sécrétées les hormones qui servent à leur croissance et à leur développement cérébral. Si les bébés dorment une dizaine d’heures par jour durant leur première année de vie, certains ont plus de mal à bien dormir que d’autres. Cela est tout à fait normal car chaque enfant est différent. Mais que peut-on faire en tant que parent pour aider son bébé à mieux dormir ? Voici nos conseils.

Créer les conditions idéales pour que bébé s’endorme

Avant tout, la température de la pièce dans laquelle dort bébé est importante. Une pièce surchauffée empêche de bien dormir et de rester endormi. La température idéale pour le confort de bébé afin qu’il n’ait ni trop chaud ni trop froid, est aux alentours de 19°C. 

Il existe des babyphones qui donnent la température en temps réel dans la chambre de bébé. Autrement, un simple thermomètre suffira pour vous tranquilliser sur la température qu’il fait au moment de coucher bébé. Le taux d’humidité dans la chambre a également son importance. Il doit se situer entre 40% et 60%. Si l’air est trop sec, votre enfant pourrait avoir le nez bouché et ressentir une gêne l’empêchant de respirer correctement durant son sommeil.

bébé qui dort dans sa chambre

Si faire dormir bébé dans la chambre parentale était pratique et rassurant pour plusieurs raisons, vers l’âge de 4 mois, faites-le dormir dans sa propre chambre. Vos mouvements, votre respiration ne risqueront pas de le réveiller et il va s’habituer petit à petit à se rendormir seul. La nuit, plongez la chambre dans le noir complet. Contrairement aux idées reçues, les bébés n’ont pas peur du noir. Pour les siestes, il est recommandé d’entrouvrir les volets pour que l’enfant comprenne le principe de l’alternance jour/nuit.

Ritualiser le coucher de bébé

Instaurer des rituels à l’heure du coucher permet d’aider votre enfant à se calmer progressivement pour entrer dans un état calme et apaisé. Cela va également lui donner un cadre, des repères temporels et créer une atmosphère rassurante. En grandissant, ce rituel sera de plus en plus long et intégrera par exemple la lecture d’une histoire.

rituel du coucher pour aider bébé à bien dormir

Annoncez l’heure du dodo avec les mêmes mots afin que bébé, même lorsqu’il est très jeune, se prépare à être mis au lit. Il n’est pas question de commencer un jeu ou de stimuler bébé mais plutôt de transmettre par votre gestuelle et votre voix de l’apaisement. Fermez les volets, bercez bébé dans vos bras, chuchotez et installez-le délicatement dans son lit. Ce rituel qui dure seulement quelques minutes est important pour que votre enfant apprenne à s’apaiser et comprenne que la nuit est tombée.

Apprendre à interpréter ses pleurs et intervenir au bon moment

Dormir seul dans sa chambre est un véritable apprentissage pour un bébé. Il va avoir du mal à s’endormir ou se rendormir durant la nuit, se mettre à sangloter, gémir, etc. Lorsque bébé pleure dans sa chambre au beau milieu de la nuit, généralement les parents accourent directement pour venir l’apaiser, et il le comprend très vite. Avant d’intervenir, essayez d’identifier le type de pleur afin d’en comprendre l’origine. Cela peut traduire un inconfort digestif, une couche mouillée, de la peur, une poussée de fièvre, etc.

bébé qui pleure dans la nuit

Si bébé ne fait que gémir, attendez de voir s’il peut s’apaiser et se rendormir tout seul. Si après deux minutes les pleurs ne s’arrêtent pas voire s’intensifient, rejoignez-le dans sa chambre pour s’assurer que tout va bien et l’apaiser. Posez votre main sur son ventre et dites-lui à voix basse qu’il est l’heure de dormir. Si ses cris persistent, bercez-le doucement dans vos bras. N’allumez pas les lumières, seulement une petite veilleuse pour vous guider dans l’obscurité.

Pour savoir s’il est nécessaire d’intervenir ou si votre enfant est en phase de s’apaiser tout seul, l’idéal est d’utiliser un babyphone vidéo connecté. Papa comme maman peuvent alors observer et écouter bébé depuis leur lit en direct sur leur smartphone. Est-il dans une mauvaise position ? Est-il très agité ? C’est une véritable aide pour comprendre ce qu’il se passe en un coup d’œil, sans avoir à se déplacer. Certains babyphones comme le babyphone caméra Léon offrent même une option micro pour apaiser bébé à distance avec sa voix. Cliquez pour découvrir ce babyphone vidéo.

babyphone vidéo connecté utilisé la nuit

La fleur d’oranger pour aider bébé à bien dormir

La fleur d’oranger a des vertus apaisantes. Vous pouvez l’utiliser pour aider votre bébé à s’apaiser au moment du coucher, sous la forme d’eau florale (hydrolat), moins concentrée que l’huile essentielle. Ajoutez une demi-cuillère à café d’eau florale dans le biberon du soir de votre bébé. Si vous avez un doute concernant la posologie, renseignez-vous auprès de votre pharmacien.

Il est également possible d’apaiser bébé en ajoutant quelques gouttes d’hydrolat de fleur d’oranger à l’eau du bain ou bien d’en vaporiser sur le drap de son lit. Autre bienfait de cette solution naturelle, la fleur d’oranger aide à soulager les douloureuses coliques du nourrisson dont souffrent très couramment les bébés jusqu’à l’âge de 5 mois.

Quand mon bébé va-t-il faire ses nuits ?

Pour bébé, faire ses nuits signifie jeûner pendant toute la nuit. Avant un certain stade de sa croissance, il n’en est physiologiquement tout simplement pas capable. C’est pourquoi il vous réveille en pleurant toutes les 2 à 4 heures en moyenne avant l’âge de 3 mois car il a besoin de boire. C’est lorsqu’il aura atteint le poids de 5 kg que bébé disposera des ressources nécessaires pour jeûner pendant au moins 8 heures.

Autre point, si vous pensez que trop de sieste la journée empêche bébé de bien dormir la nuit, vous vous trompez. Plus il dort, plus il aura envie de dormir. En réalité, c’est un cercle vertueux. Ne faites donc pas l’impasse sur les siestes conseillées en fonction de son âge et veillez à ce qu’elles soient complètes.

Si les troubles du sommeil persistent chez votre enfant, parlez-en avec votre pédiatre ou tournez-vous vers un spécialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *